News Actu - Actualité et info continu : Rugby
Vendredi 22 Février 2019



UBB-Jalibert: "Je reviens enfin..."

Source: Sports.fr
Publié le : 21/02/2019 à 15:45
Il y a un an, dans le Tournoi, il était présenté comme la nouvelle attraction du XV de France, avant de se blesser gravement à un genou dès sa première sélection face à l'Irlande, puis d'être victime d'une rechute dès le 2e match amical de son club l'été dernier : Matthieu Jalibert (20 ans, 1 sélection), après une opération et 6 mois supplémentaires d'indisponibilité, espère enfin tourner le dos à cette trop longue parenthèse avec son retour dans le groupe de l'Union Bordeaux-Bègles pour le déplacement à Grenoble samedi (18h), dans le cadre de la 17e journée du Top 14. Une délivrance, forcément pour le jeune ouvreur : "Je reviens enfin avec le groupe après une année quasiment blanche, donc ça fait plaisir, apprécie-t-il dans les colonnes de Sud-Ouest. J’aborde ça sereinement. Il y a eu des épreuves qui ont été difficiles, je m’étais fixé des objectifs pour revenir en forme, mais surtout sans prendre de risques. Maintenant, on y est. Je me suis bien préparé, le groupe m’a bien remis dedans aussi. Je suis serein, je sais ce que j’ai à faire et j’espère pouvoir le montrer ce week-end." Sans appréhension ? "En tout cas à l’entraînement, c’est toujours pareil. Après, on ne fait pas d’opposition réelle. La première fois, je ne m’étais pas fait opérer. Il y a forcément un peu d’appréhension au début sur les premiers appuis mais ça fait quand même quatre semaines que je m’entraîne à 100 % avec le groupe donc les appréhensions sont parties. Je sais que ça tient donc j’ai hâte de pouvoir jouer." 


Ecosse: L'inexpérimenté Horne en 10 face aux Bleus

Source: Sports.fr
Publié le : 21/02/2019 à 14:30
Confronté à une avalanche de blessures parmi ses cadres, tels que Stuart Hogg, Huw Jones ou encore le maître à jouer Finn Russell, victime d'une commotion avec son club du Racing 92 le week-end dernier, Greg Townsend, le sélectionneur de l'équipe d'Ecosse, a choisi notamment de confier en partie les clés du jeu et donc le n°10 à Peter Horne (29 ans, 39 sélections), le joueur de Glasgow, qui s'il évolue à ce poste avec sa province, qualifiée cette année pour les quarts de finale de la Champions Cup, tout comme Edimbourg, n'a pas la même expérience à l'ouverture avec sa sélection, où il a le plus souvent été utilisé en position de premier centre ; seulement 8 de ses 39 sélections ont été honorées en tant qu'ouvreur, dont 6 en tant que remplaçant ; ses 2 titularisations ne sont pas de grands souvenirs avec 2 défaites à la clé contre l'Italie (2015) et les Fidji (2017).   C'est à Blair Kinghorn (22 ans, 9 sél.), auteur d'un triplé en position d'ailier lors du match d'ouverture face à l'Italie (33-20), que reviendra la lourde mission de suppléer Hogg au poste d'arrière. Et Nick Grigg (26 ans, 6 sél.) honorera une 7e sélection au centre en lieu et place de Huw Jones ; enfin, pour ses débuts dans le Tournoi, Magnus Bradbury (23 ans, 4 sél.), titularisé au poste de flanker, voudra se montrer à la hauteur de Ryan Wilson, autre forfait. Pour Greg Townsend, qui faisait partie de la dernière équipe écossaise victorieuse à Paris... en 1999 (36-22), "les Français seront certainement en colère après leur défaite à Twickenham." Le XV du Chardon : Kinghorn - Seymour, Grigg, Johnson, Maitland - (o) Horne, (m) Laidlaw (Cap.) - Strauss, Ritchie, Bradbury - Gray, Gilchrist - Berghan, McInally, Dell. Remplaçants : Brown, Allan, Fagerson, Toolis, Graham, Price, Hastings, Graham.


Angleterre: Sans Ashton contre les Gallois

Source: Sports.fr
Publié le : 21/02/2019 à 14:05
Eddie Jones, le sélectionneur de l'équipe d'Angleterre lancée vers un possible Grand Chelem, à condition de dominer le pays de Galles, la seule autre équipe invaincue de ce Tournoi des 6 Nations, a procédé à 2 changements contraints et forcés dans son quinze de départ pour aller défier le XV du Poireau samedi, à Cardiff (17h45). Le pilier Mako Vunipola, blessé à une cheville lors de la correction infligée à la France (44-8) et forfait pour la suite de la compétition, cède sa place à Ben Moon (29 ans, 5 sélections). Par ailleurs, Chris Ashton, remplacé par Jack Nowell (25 ans, 31 sélections), n'aura pas l'occasion d'enchaîner ; l'ailier anglais, après avoir gagné ses galons de titulaire contre les Bleus, doit également renoncer en raison d'un problème au mollet. Jones n'a pas hésité à qualifier son prochain adversaire comme étant "la meilleure équipe galloise de tous les temps" et cet affrontement à venir comme "notre match le plus important". Le XV du Poireau, qui reste sur une série de 11 matches sans défaite et n'a besoin que d'une victoire pour battre son record historique, établi entre 1907 et 1910, reste en revanche sur 5 défaites de rang contre l'Angleterre dans le Tournoi ; son dernier succès en 2013 était une victoire sans appel (30-3). 


Fickou: "On ne pense pas à la cuillère de bois"

Source: Sports.fr
Publié le : 21/02/2019 à 11:55
Une victoire face à l'Ecosse : à 7 mois de la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre), les Bleus de Brunel n'ont pourtant que ce seul horizon à l'esprit, après les 2 défaites concédées face aux Gallois (19-24) et aux Anglais (44-8).  Samedi (15h15), dans un stade de France qu'on annonce complet, éviter un nouveau revers face au XV du Chardon sera indispensable pour ne pas entretenir le spectre d'une historique cuillère de bois, que l'équipe de France n'a plus connu depuis... 1957 ! 62 ans sans avoir à vivre cette infamie d'un Tournoi des 6 Nations vierge de toute victoire : "On nous parle de la cuillère de bois ou je ne sais pas quoi… nous, on ne pense pas du tout à ça, on est encore loin de tout ça", balaie d'un revers de main le trois-quarts centre Gaël Fickou en conférence de presse quand son coéquipier Arthur Iturria admet de son côté que ce XV de France ne possède aujourd'hui "aucune marge de manoeuvre".    S'incliner devant les Ecossais, décimés par les blessures et pas très fringants non plus après un succès sur l'Italie (33-20) et un revers à domicile contre l'Irlande (13-22), serait un séisme face à un adversaire qui ne s'est plus imposé à Paris depuis vingt ans : le dernier succès des Calédoniens date du 10 avril 1999 (36-22) ; cette année-là, les Français terminaient bons derniers d'une compétition encore jouée à 5 Nations, mais... disputaient quelques mois plus tard la finale de la Coupe du monde. 


www.my-meteo.com France